Fédération du Val d'Oise

Fédération du Val d'Oise
Accueil
 
 
 
 

Chômage : rompre avec la logique de l'austérité

Argenteuil, le 26 octobre 2015

 

 

Déclaration de Jean-Michel Ruiz, Secrétaire départemental du PCF95,

« Chômage : rompre avec la logique de l’austérité ! »

 

Les chiffres annoncés ce soir ne traduisent aucune reprise sérieuse de l’emploi. Le gouvernement refuse de sortir de la politique d’austérité qui continue de détruire les bases du vivre ensemble tout en aggravant le chômage et la pauvreté.

Dans notre département, ce sont encore plus de 100000 personnes qui sont comptabilisées comme chômeurs dans les chiffres, pourtant minorés, annoncés par le gouvernement.

Comment se satisfaire d’une très légère baisse alors qu’en un an ce sont 5000 Valdoisiens supplémentaires qui se trouvent privés d’emploi ? Combien de familles frappées de plein fouet et brisées par ce fléau ?

Comment ne pas être inquiet quand on apprend la suppression de 2900 emplois à Air France ? Oui, les Valdoisiens mesurent la violence d’une telle annonce. En effet, comme le précisait notre tête de liste aux régionales Julie Morel, un emploi à Air France induit cinq autres emplois…d’où des conséquences à venir désastreuses pour de nombreuses familles valdoisiennes. Pour Air France, comme pour les autres entreprises bénéficiaires qui licencient, nous demandons la suspension du versement du CICE !

Comment ne pas penser que les conséquences de la réforme territoriale avec la disparition ou le regroupement de communautés de communes ou d’agglomérations ne se caractériseront pas, dès janvier 2016, par une « rationalisation » de l’emploi, en clair par des suppressions de postes ?

Pour lutter activement contre le chômage et la précarité, pour agir pour la formation, la solidarité, la santé, nous portons avec notre liste « Nos vies d’abord ! » des propositions fortes.

La relance de la construction et de la rénovation de logements telle que nous la proposons conduira à la création de près de 170.000 emplois. Le développement de l'offre de transports publics créera 10.000 emplois (5 000 conducteurs et conductrices, 2 000 pour la présence humaine, et 3 000 pour la maintenance) et l'ambition que nous portons en matière de santé, d'éducation, de culture, de sport conduira à la création de plusieurs dizaines de milliers d'emploi. Au total, nous créerons 200.000 emplois en Île-de-France pour répondre aux attentes des Franciliens en matière de logements, de services publics et pour accélérer la transition écologique.

De plus, nous demandons que, lors d’un passage d’un marché public, la clause sociale qui est limitée à l’insertion et surtout qui est non contraignante, soit amplifiée. Des critères nouveaux doivent être ajoutés comme le taux de CDI dans l’entreprise, le respect du droit du travail, l’engagement vers des procédés moins polluants… autant d’indicateurs puissants d’une authentique responsabilité sociale des entreprises. Le rapport à la sous-traitance, pour la rémunération mais aussi pour les échéanciers, stabiliserait la trésorerie des TPE et des PME. Ajouté à une réorientation du crédit et de la mission des banques, ce levier sur leur trésorerie éviterait beaucoup des faillites de celles-ci.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.