Fédération du Val d'Oise

Fédération du Val d'Oise
Accueil
 
 
 
 

EHPAD de Montigny : Francis Parny interpelle l'ARS

Paris, le 19 Octobre 2015

 

Agence Régionale de Santé

Monsieur Christophe Devys

Directeur Général

 

 

Monsieur le directeur Général

 

Je souhaite attirer votre attention sur le mouvement social qui se développe à l’EHPAD John Lennon de Montigny les Cormeilles.

 

Les personnels de cette maison de retraite sont en lutte à la fois pour leurs conditions de travail, leurs rémunérations et contre des licenciements ou la suppression de postes qui nuisent gravement au service rendu. Il semble par exemple qu’il n’y ait qu’un seul « soignant » pour 12 résidents.

 

Pourtant cette maison de retraite fait partie du groupe ORPEA qui est le 1er exploitant privé français de maisons de retraite et le 2ème européen. Le chiffre d’affaire du groupe dépasse le milliard d’euros et son PDG fait partie des meilleures progressions de fortunes du magazine Challenges chaque année dans le même temps que nombres des salarié-e-s de l’entreprise ne touchent pas le SMIC.

 

Je vous demande d’intervenir pour des négociations soient ouvertes. Le refus de la direction d’engager des négociations est scandaleux. Les familles de résidents, qui versent aux alentours de 3000 euros par mois, soutiennent ce mouvement qui met l’intérêt des pensionnaires au centre des revendications.

 

J’ajoute que ce conflit s’inscrit dans un contexte Val d’Oisien difficile avec les annonces de fermetures de la maison de retraite de la ville de Paris à Sarcelles ainsi que les difficultés à l’hôpital Richet à Villiers-le-bel.

 

C’est donc tout un secteur géographique de notre région qui se trouve dans une situation de soins pour les personnes âgées très difficiles.

 

Recevez, Monsieur le Directeur général, l’assurance de toute ma considération.

 

 

Francis Parny

                       Vice-président du Conseil Régional d’Ile de France 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.