Fédération du Val d'Oise

Fédération du Val d'Oise
Accueil
 
 
 
 

Venue de Marisol Touraine dans le Val d’Oise

Déclaration de Jean-Michel Ruiz, Secrétaire départemental du PCF95,
suite à la venue de Marisol Touraine dans le Val d’Oise
 
 
Comme de nombreux représentants des personnels de santé l’ont fait remarquer, Marisol
Touraine n’annonce rien de neuf dans ce domaine avant 2017 alors que c'est aujourd'hui
que la population a besoin de réponses. Le renoncement aux soins pour raison financière
affecte actuellement près de 30 % de la population et près de la moitié des étudiants. C'est
inacceptable. Il y a urgence à engager des vraies mesures de gauche. Plutôt que des effets
d'annonces, il y a des mesures urgentes à prendre : suppression des franchises et forfaits
notamment imposés par la loi "Bachelot", réelle suppression des dépassements d'honoraires
avec une revalorisation de la rémunération des médecins, attribution des moyens pour
soutenir les centres de santé qui appliquent le tiers payant sans aide de la sécurité sociale ni
de l’État, Pôle public du médicament qui permette de gagner une maîtrise publique du
médicament, de la recherche à la distribution, véritables remboursements pour la lunetterie,
les soins dentaires, l'audition. Il faut en finir avec l’hypocrisie du montant scandaleusement
bas de ces soins.
Ce thème ne doit pas être absent de la campagne des élections départementales. En
effet, l’insuffisance de prévention, d’éducation à la santé, l’absence de stratégie nationale
cohérente et persévérante à l’échelle des territoires, les conséquences de la précarité et de
la souffrance psychique entraînée, les besoins de centres de santé et la bataille contre
fermeture de services hospitaliers comme de maternité sont autant de facteurs d’inégalités et
d’enjeux de santé publique.
Sa dimension et sa proximité vis à vis de des citoyens, confèrent au canton, ainsi qu’aux
collectivités locales qui lui correspondent, un rôle irremplaçable en particulier dans le
domaine de l’évaluation des besoins de santé, d’offre de soins tant ambulatoires comme en
hospitalier.
C’est pourquoi les candidats du Front de gauche s’engagent à mettre en place, un
Conseil cantonal de santé, qui sera l’outil pertinent de démocratie sanitaire locale. Ce
conseil cantonal pourrait avoir une composition pérenne de trois collèges et avoir trois
missions. Les trois collèges sont : celui des professionnels de santé quel que soit leur lieu
d'exercice sur le canton, celui des ayant-droit à la santé (les usagers, les familles, les
associations, les syndicats), les élus sous l'autorité des conseillers départementaux du
canton. Les trois actions sont : le recensement des expressions des besoins de santé. les
réponses apportées sur le canton à ces besoins exprimés, le contrôle démocratique de la
réponse à ces besoins.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.