Fédération du Val d'Oise

Fédération du Val d'Oise
Accueil
 
 
 
 

Déclaration du PCF95 sur les élections départementales 2015

Le premier tour des élections départementale reste marqué par une grève massive des urnes avec quasiment 60% d'abstentions sur notre département. La défiance s'ancre plus que jamais.

Nous entendons la colère, l'indignation, le dégoût qu'expriment cette abstention massive comme d’ailleurs le vote pour le FN. Il ne faut pas chercher bien loin les raisons du vote en faveur du FN : c’est la politique d’austérité menée par le gouvernement Valls et relayée à sa manière par le Président Bazin. Et quand  nous entendons le 1er ministre déclarer aujourd’hui qu’il continuera la même politique, on se dit qu’il n’a rien compris au message des urnes. Cette progression est aussi due à un long processus de banalisation de ses idées. La droite et plus particulièrement Nicolas Sarkozy en ont été de fervents artisans, n'hésitant pas encore à quelques jours du scrutin à reprendre à leur compte des propositions du parti d'extrême droite. Dans ce contexte, le Parti communiste avec le Front de gauche résistent. Malgré l’opacité des chiffres et des « étiquettes » attribuées par le ministère de l’intérieur, nous pouvons dire que les candidats que nous présentions ou soutenions réalisent 8.41% dans les cantons du Val d’Oise où ils se présentaient (7% en 2011 sur les cantons renouvelables).

Ces résultats nous encouragent dans la perspective de la construction d'une alternative politique  plus que jamais nécessaire au vu des résultats de ce soir. Toutefois, ces scores restent encore insuffisants et ne sont pas à l'évidence à la hauteur de la gravité de la situation et de la désespérance parmi la population.

Les citoyens, membres d’un parti ou pas, s’étant engagés dans la campagne pour nos candidats auront à déterminer leur position pour le deuxième tour. Nous estimons que c’est à eux de se prononcer sur chaque canton.

Cependant, dans les cantons où le FN est présent au second tour, nous en appelons à la responsabilité de chaque électeur. Par le bulletin de vote, nous avons le pouvoir de stopper la montée en puissance du FN et de déjouer le scénario du pire qui se dessine pour notre pays. Ce n'est plus une affaire de canton, ou de candidat plus ou moins pire qu'un autre. C'est une affaire nationale. Il est de notre devoir de femmes et d'hommes de gauche de tout faire pour empêcher la victoire de candidats du Front national dont le caractère haineux et raciste a clairement été démontré au cours de la campagne. Leur élection constituerait un obstacle majeur supplémentaire à toute alternative  progressiste dans notre pays.

Ce qui est sûr, c’est qu’il est urgent de travailler à une construction nouvelle, s’appuyant sur le Front de gauche, et permettant un large rassemblement de ceux qui veulent lutter concrètement contre l’austérité. Nous allons prendre rapidement des initiatives concrètes pour aller dans ce sens.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.