Fédération du Val d'Oise

Fédération du Val d'Oise
Accueil
 
 
 
 

Conférence de presse de François Hollande : L'égalité sociale est la grande absente

Déclaration de Jean-Michel Ruiz, Secrétaire départemental du PCF95, sur la conférence de presse de François Hollande

Lors de sa conférence de presse le Président appelle à l'unité de la République mais où sont les moyens nécessaires à la construction d'une République pour tous ?

Il souligne l'importance de l'école pour l'avenir de notre pays. Pourtant, dans les établissements scolaires, la situation est de plus en plus difficile. Baisse du pouvoir d'achat, dégradation des conditions de travail, précarité… Les personnels de l'éducation sont maltraités. Face à la montée des inégalités, ils manquent de moyens pour faire leur métier et assurer la réussite de tous les élèves. 

Alors que le rapport de la Fondation Abbé Pierre tire la sonnette d'alarme en dénonçant le caractère inquiétant et structurel de la crise du logement dans notre pays, rien de convaincant sur les moyens alloués à ce secteur. « Nous devons faire en sorte que la loi SRU soit strictement appliquée, que des communes ne puissent pas s'en dégager et s'il le faut les sanctions seront renforcées » a-t-il affirmé. Chiche ! Quelle pression concrète va être mise sur les 42 villes du Val d’Oise qui ne respectent pas la loi SRU ?

Pour notre part nous réaffirmons qu’il faut investir massivement dans le logement social, revenir sur les milliards d'euros de niches fiscales qui nourrissent la spéculation immobilière et aider les maires bâtisseurs. Il est urgent d’encadrer les loyers et assurer le financement des structures d'hébergement d'urgence. La solution passe par l’instauration d’un service public du logement et de relance de la construction pour atteindre 500 000 logements nouveaux par an.

De plus, François Hollande ne revient ni sur la loi Macron ni sur la réduction des dotations aux collectivités territoriales ni sur la réforme territoriale pourtant contraire à ce principe même d'égalité.

L'égalité sociale est la grande absente de sa conférence de presse.

François Hollande maintient au fond le cap de l’austérité, sa politique libérale et tourne le dos aux urgences sociales.

 

Au niveau international, comment peut-il appeler en même temps à respecter le vote des Grecs et les engagements imposés par la Troïka ? Les deux ne sont pas compatibles ! La France doit condamner le coup de force de la BCE et soutenir impérativement Alexis Tsipras qui demande la négociation d'un nouveau plan pour la Grèce, différent de celui imposé par la Troïka. Mandat que l'opinion grecque continue de supporter très majoritairement.

En ce qui concerne l’Ukraine, nous partageons l’idée qu’il faut empêcher la stratégie belliqueuse de l'Otan et la surenchère de la Russie entraînant l'Europe dans un conflit armé dont il ne sortira aucun vainqueur. François Hollande doit aussi agir pour un cessez-le-feu immédiat et l'ouverture sous égide de l'OSCE de discussions rassemblant tous les acteurs du conflit.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.