Fédération du Val d'Oise

Fédération du Val d'Oise
Accueil
 
 
 
 

Déclaration de Jean-Michel Ruiz, Secrétaire départemental du PCF95 sur le vote de confiance

Argenteuil, le 17 septembre 2014

 

 

Déclaration de Jean-Michel Ruiz, Secrétaire départemental du PCF95,

suite au vote de la « confiance » au gouvernement

 

 

Totalement sourds à la défiance populaire qui ne fait que grandir, insensibles à la capitulation devant le MEDEF, 269 députés, dont trois Valdoisiens, ont voté la confiance au gouvernement Valls.

Ils ont validé par leur vote un cap économique déjà totalement en échec et une politique générale guidée uniquement par l’austérité. Ces députés, élus par un électorat de gauche, lui ont clairement tourné le dos.

Ce vote de confiance, avec une majorité relative, est une victoire à la Pyrrhus sans aucune perspective.

Le vote « contre » que nous prônions n’a bien entendu rien à voir avec les raisons uniquement politiciennes des quatre députés UMP du département. Alors qu’ils partagent les mêmes remèdes que Valls, ils ont opté pour un vote en contradiction avec leur pensée. En effet, nous avons tous en tête les interventions de Monsieur Poniatowski sur les chômeurs ou de Monsieur Chartier sur « la nécessaire suppression des 35 heures ».

Quand aux trois députés s’étant abstenus, ils n’ont pas eu le courage (ou la volonté) de dire réellement « stop » à cette politique qui détruit notre pays mais aussi la gauche dans son ensemble. Pourtant, en s’abstenant ils ont fait un premier pas. Le PCF95 renouvelle donc son appel à tous ceux qui n'ont pas voté la confiance, aux militants et électeurs socialistes ou écologistes qui ne peuvent pas se résoudre à la politique clairement libérale menée par ce gouvernement  pour que nous travaillions ensemble à d'autres choix politiques pour la justice sociale, l'emploi et la solidarité.

Nous travaillerons bien entendu dans un même temps à la relance et au  développement du Front de gauche qui est incontournable dans ce processus. Nous devons travailler à cette relance avec de nouveaux objectifs. Travailler à différents niveaux, élargir le Front de gauche, travailler aves les forces disponibles à gauche.

Nous sommes nombreux à faire un même constat sur la politique du gouvernement et ce qu’elle détruit, en termes de dégâts sociaux et dans la tête des gens. Il y a l’idée qu’il faut tout à la fois créer du rassemblement à l’échelle des forces sociales et politiques qui œuvrent contre l’austérité mais également l’idée qu’il faut s’adresser directement aux gens, les toucher dans leur vie quotidienne pour les remettre en mouvement.

 

Le PCF95 prendra rapidement des initiatives allant dans ce sens au niveau départemental

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.