Fédération du Val d'Oise

Fédération du Val d'Oise
Accueil
 

Facebook
 

Agenda



 
 
 

Intervention de Jean-Michel Ruiz Conférence nationale 20 juin 2012

Je ne reviendrai pas sur le paradoxe que constitue notre progrès en voix et en pourcentages aux élections législatives et la perte de nombreux députés. Nos sortants battus ont pourtant réalisé des scores en progrès sur 2007 et, sans ce contexte, auraient été réélus. Il faut les féliciter pour le travail accompli qui contribue à notre bon résultat national.

Dans le Val d’Oise, nous progressons de 11236 voix soit une progression de 81%. Dans un même temps, nous dépassons les 5% dans 9 circonscriptions sur 10 (il manque 30 voix pour les obtenir sur la 10ème !) alors qu’en 2007, nous ne réalisions les 5% que dans une circonscription sur 9.

Outre les scores, ce qui a marqué la campagne c’est le dynamisme, la joie de militer, l’unité. Cela ne s’efface pas ! De plus, ceux qui craignaient que le Parti perde son identité dans le Front de gauche en sont pour leurs frais : nous réalisons de nombreuses adhésions (à ce jour, près de 80% des adhésions de toute l’année 2011 dans le Val d’Oise) et en particulier des jeunes.

Cependant, il a manqué durant la campagne une grande initiative nationale, du type Bastille lors de la Présidentielle, qui aurait pu sortir le scrutin législatif du niveau local dans lequel beaucoup souhaitaient le laisser enfermé.

Le vote des communistes, lors de la consultation de ces deux derniers jours, est marquant. En effet, avec une participation intéressante malgré les délais, il confirme la volonté des camarades de ne pas céder sur le fond et de ne pas intégrer un gouvernement qui ne propose pas une politique de rupture avec les grands principes du libéralisme.

Pour ce qui est du Front de gauche, nous avons raison de mettre en avant la question de la participation citoyenne. Dans de nombreux endroits, nous expérimentons pour trouver le meilleur moyen d’associer les citoyens non seulement à la réflexion et à l’action mais aussi à la décision.

Les campagnes de 2012 nous ont poussés à militer différemment et à mettre en avant la nécessaire transformation de notre Parti. Cela passe aussi par éviter les « maladresses » dans la pratique. Ainsi, le fait de « donner » nationalement et  automatiquement le logo du Front de gauche à tous les candidats PS, EELV et même MUP, sans consultation des militants des circonscriptions, a été mal perçu ; De plus, cela provoque des situations paradoxales et gênantes comme l’apparition de tracts sur lesquels figurent notre logo…et des témoignages de soutien de responsables du MoDem.

Il semblerait que de nombreuses organisations du Front de gauche se réunissent à la fin du mois pour envisager de créer « une 3ème force » au sein du Front de gauche au côté du PCF et du PG. Cela ne règle en rien le problème des « non encartés » qui sont pourtant une des principales richesses de notre rassemblement. En effet, de la qualité de leur intégration dépendront un réel développement du Front de gauche et la possibilité d’amplifier la révolution citoyenne que nous avons engagée.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.